Skip to main content

Se faciliter la vie et déculpabiliser

Quand nous voulons aider notre chien, il est difficile parfois d’avoir l’impression de ne pas avoir fait de notre mieux, de ne pas avoir tout donné pour sa progression. Mais justement cette situation n’est pas simple à vivre pour nous non plus. Notre chien a une particularité alors on s’adapte à ce que notre duo est capable d’assumer. En effet, non, nous ne sommes pas obligés de travailler chaque jour la réactivité de notre chien jusqu’à en être écoeurés (parce que oui les gens qui disent “faut trouver aller au centre ville tous les jours pour qu’il s’habitue”, “ah il a peur parce que tu ne l’as pas assez sorti”…on vous voit, mais vous n’avez pas la solution pour autant). Et chose qui devrait être placardé partout :

“NON, un chien n’a pas besoin de se balader chaque jour pour être heureux”.

Évidemment je ne parle pas des balades hygiéniques pour les chiens qui n’ont pas la solution de faire leurs besoins au jardin. Oui, cela va à l’encontre de ce que l’on apprend depuis la nuit des temps sur les chiens, mais faire de vraies balades chaque jour avec des gens, des chiens, des voitures…ce n’est pas obligatoire. N’ayez pas honte à limiter vos balades au strict minimum des sorties pipi et à partager d’autres activités avec votre chien tout le temps qu’il vous faut.

Vous êtes ultra stressé à l’idée de ressortir avec votre chien ? Prenez une semaine, ou deux, ou un mois si besoin, pour jouer, apprendre des choses, retravailler les bases de calme, les autocontrôles etc…

Et c’est valable pour tout, ne vous sentez pas obligé à travailler tout, tout le temps : votre chien n’est pas prêt à supporter la présence d’invités ? N’hésitez pas à le mettre à part, au calme. Vous voulez profitez de vos neveux et votre chien n’aime pas les enfants ? Laissez le à la maison ou à part. Vous avez envie de faire une vraie bonne balade sans travailler ? Allez à un horaire calme dans un endroit désert.

Vous avez le droit de vous protéger et de protéger votre chien. Oui on a envie de progresser, mais le principal reste de garder l’équilibre entre le travail effectué et l’intégrité psychique du duo humain/chien.