Catégorie

Education positive

STOP FRIANDISE

Qu’est ce que le maintien de position et comment le travailler ?

Ecrit par Conseils de Juliette, Dog dancing, Education positive 14 commentaires

Maintien de position ou ordre du “pas bouger” ?

Beaucoup de gens utilisent le maintien de position avec le célèbre “pas bouger”, dit à toutes les sauces : “assis-pas bougé”, “couché-PAS BOUGER. J’ai dit, pas BOUGERRR !”.

Souvent c’est le travail de ce signal qui n’a pas été assez approfondi mais de toute façon il est assez difficile d’en avoir un parfait : on le travail souvent avec le assis mais quand on le dit à la suite d’un couché, il est sensé comprendre quoi votre 4 pattes qui ne parle pas votre langue ?

Et pareil, si vous ne dites QUE assis, couché, pan, fais la belle…il doit rester combien de temps dans cette position ? Ce n’est pas bien clair pour vous, alors imaginez pour lui !

Mais qu’est ce qu’on entend par “maintien de position” ?

Faut il vraiment un ordre pour que le chien garde une position? Et pour qu’un chien continue un ordre dynamique alors?

En fait non… Il y a quelque chose de magique que Juliette m’a appris… c’est l’ordre libérateur ! Vous voulez en savoir plus? Alors direction le paragraphe suivant 😉

chien salue
jeune fille avec son border collie sur la plage
slalom arrière de dog dancing, trick freestyle

Mettre en place un ordre libérateur

Il est donc préférable de travailler le maintien de position sans signal, juste assis, couché, salut,…ou même chou fleur et le chien doit rester en position jusqu’au signal de libération de votre choix. Ce signal est souvent le célèbre “OK”.

Comment travailler cet ordre libérateur ?

Maintenant, je vais vous expliquer comment travailler tout ça dans certains exercices vous pourrez lire C/R qui veut dire Clic+Récompense. Cependant, si vous ne travaillez pas au clicker, il veut juste dire que vous récompensez votre chien.

Le signal de libération :

Le mieux est que votre chien soit bien habitué à la prise au collier calmement. Vous le récompensez bien quand vous le maintenez. Prenez votre chien au collier puis lancez une friandise, attendez quelques secondes (ou si le chien tire attendez qu’il se calme) puis lâchez en disant “OK”.

Le maintien de position

On utilise cette méthode pour l’apprentissage d’un trick où le chien fait le choix de rester en position statique ou dynamique comme monter sur un objet, le salut, faire le beau, assis, couché, tourne autour, le huit,etc.

Exemple : demandez à votre chien de s’assoir, C/R plusieurs fois d’affilé sur un intervalle de temps très court. On continue tant que le chien reste assis, s’il se relève on arrête. S’il reste bien en place on peut le libérer en disant “ok” et en lançant une friandise. On recommence en allongeant le temps entre les C/R puis en ajoutant des distractions. On s’éloigne d’1 pas C/R puis de 2,etc.

A vous de jouer !

Explication en vidéos

Maintien de position statique

Maintien de position dynamique

15 conseils pour commencer sa chorégraphie de dog dancing

Mes 15 conseils pour commencer à monter sa chorégraphie de dog dancing

Ecrit par Dog dancing, Education positive Aucun commentaire

Enchainer des tricks c’est plutôt facile… Mais créer une chorégraphie de dog dancing sur une chanson avec un thème en respectant un rythme et associant déplacements et tricks c’est beaucoup plus compliqué!

Alors voici mes conseils pour mettre en place sa première chorégraphie de dog dancing :

1. Lister tous les tricks et les déplacements

Commencez par lister :

  • les tricks statiques
  • les tricks dynamique
  • les déplacements

Vous pouvez également mettre un petit 💙 à côté de ce que votre chien préfère faire. Pour les premières chorés, essayez de ne faire que ce qui plait vraiment à votre chien!

2. Choisir une chanson/musique qui a du sens

Il faut raconter une histoire à travers la chorégraphie. Choisissez donc une chanson ou une musique qui vous inspire et qui fait sens pour vous.

3. Prendre en compte le rythme de la musique

Il est préférable de choisir le rythme de la musique en fonction de votre rythme et de celui du chien. Si vous danser doucement avec votre chien, prenez un rythme lent et vice-versa.

Si vous êtes à l’aise sur des rythmes rapides et lents alors vous pouvez vous permettre de choisir une musique avec des variations de rythmes. C’est encore plus agréable à regarder !

4. Préparer sa bande son

Vous pouvez aussi faire un medley de plusieurs chansons/musiques en fonction du thème choisi. Dans tous les cas il faudra préparer votre bande son en faisant attention à l’intensité des sons et des basses et coupant au bon timing.

Pour cela vous pouvez télécharger le logiciel gratuit : Audacity

5. Mettre l’enchainement sur papier

Il est désormais temps de vous laisser aller et d’imaginer votre chorégraphie en écoutant la musique… Et pourquoi pas, mettre vos idées sur papier.

6. Bien utiliser l’espace

Vous avez tout un ring pour exprimer votre danse avec votre chien alors laissez vous aller. Faites de jolis déplacements, utilisez les diagonales, faites des courbes, etc.

7. Penser aux déplacements

En plus de permettre d’exploiter au maximum l’espace, les déplacements donnent de la dynamique dans la chorégraphie et permettent de relancer le chien. Cela permet :

  • d’améliorer le focus
  • de garder la motivation du chien
  • de donner de la fluidité à la chorégraphie

8. Se filmer pour s’auto-évaluer

Je vous le répète souvent, mais le fait de se filmer, cela permet de se rendre compte de ce qui fonctionne ou ne fonctionne pas et surtout de s’évaluer pour s’améliorer.

En plus, si vous vous filmez, ca vous permet de venir nous montrer sur le groupe Facebook votre évolution 😉

9. Travailler petits bouts par petits bouts

Il n’est pas nécessaire de travailler toute la chorégraphie dans son intégralité trop régulièrement. Cela pourrai blaser le chien et baisser sa motivation. Il faut plutôt travailler petits bouts de choré par petits bouts en privilégiant la fluidité et la technique.

11. Faire des séances courtes

N’oubliez pas que pour garder le motivation du chien et ne pas le blaser les séances ne doivent jamais dépasser 3 à 5 minutes.

12. Avoir beaucoup de choses à partager avec son chien

Pour faire du dog dancing, il va être indispensable de travailler la relation avec son chien. En effet, il ne faut pas se contenter de faire uniquement quelques petites séances de tricks à son chien, mais vous pouvez aussi vous promenez, jouez ensemble, vous reposez ensemble, etc.

C’est comme pour toutes les relations, la confiance et l’amour ça se construit et ça s’entretient 💜

13. Travailler la relation avec votre chien

N’hésitez pas à relire cet article où beaucoup de conseils vous sont donnés pour travailler la relation avec son chien

14. S’entraîner dans des lieux et des conditions différents

On ne peut pas réussir une chorégraphie de dog dancing en passant de son jardin à des conditions de concours. Il faut prendre en compte beaucoup de difficultés que vous pouvez rencontrer en concours ou en démo :

  • stress
  • bruit
  • intérieur
  • autres chiens (qui peuvent aboyer)
  • odeurs
  • mouvements
  • musique (peut être plus forte)
  • etc

Je vous conseille donc de travailler le focus de votre chien en augmentant le niveau de difficulté et de distraction. Récompensez et renforcez à bloc tout les coups d’œil de votre chien dans votre direction, les rappels bien effectués, les relax, etc.

15. Commencer en fun

Commencer en fun, cela permet de vivre une première expérience moins stressante et moins difficile pour le chien. Car avec la nouveauté des conditions de concours, il va être très important de pouvoir allègrement récompenser son chien ou jouer avec lui pour ne surtout pas le mettre en échec. Plus les premières expériences seront bonnes, plus vites vous pourrez progresser 🤓

Si vous souhaitez plus d’info, n’hésitez pas à consulter la règlementation de dog dancing

chelsea a recu la furbo

Juliette & Chelsea ont testé pour vous la caméra de surveillance pour chien Furbo

Ecrit par Conseils de Juliette, Education positive Aucun commentaire

La caméra de surveillance pour chien pendant notre absence

Nous avons eu la chance de tester la caméra de surveillance pour chien Furbo! Vous êtes forcément nombreux à avoir entendu parler de cette caméra extrêmement complète et d’une qualité irréprochable 🐾

Elle permet de :

  • voir et entendre votre chien en votre absence grâce à une caméra d’une résolution assez impressionnante,
  • de lui lancer des friandises,
  • de lui parler, grâce à l’application sur le portable

Incroyable, on reçoit même des notifications en cas d’aboiement de notre toutou…chacun peut y trouver son compte !

C’est vraiment le must pour tout ceux qui souhaitent garder un œil sur leur fidèle compagnon.

 

Je l'ai essayé avec Chelsea... Voilà ce que je peux vous en dire 😉

Je trouve que c’est particulièrement rassurant de pouvoir surveiller notre/nos ami(s) à 4 pattes lors de nos absences surtout quand nous sommes en appartement ou dans un quartier très habité et que l’on s’inquiète d’un chien qui aboie ou qui peut détruire.

La caméra de surveillance pour chien Furbo est d’une qualité folle et LE gros point positif de cette caméra reste la possibilité de les récompenser à distance notre chien lorsqu’il est calme… Chelsea trouve aussi que c’est vraiment sympa cette possibilité 😂!

Un petit + que j’ai trouvé pratique : le câble de chargement est assez long, il est donc très simple de faire charger la caméra.

camera furbo qui filme le chien

Furbo est en promotion pour la communauté DATC jusqu'au 30 mars

Furbo est une caméra pour chien avec haut parleur intégré et distributeur de friandise. Elle vous permet de surveiller votre chien pendant votre absence et de récompenser ses bons comportements.

CODE PROMO – 50 € avec le code : danseavectonchien50

bordercollie vigilant sur la plage

Qu’est-ce que la charge émotionnelle chez le chien?

Ecrit par Conseils de Juliette, Education positive Aucun commentaire

Pourquoi mon chien change de comportement?

Qui ne s’est jamais demandé pourquoi, selon le contexte, notre chien change complètement de comportement ?

On a tous essayé d’éduquer notre chien afin qu’il soit au mieux dans sa tête et dans ses pattes… Alors où est ce que nous nous somme loupés ?

S’il y a une chose à retenir, c’est qu’un chien ne réagit jamais pour rien. Il y a toujours une raison profonde. D’ailleurs notre chien sait mieux que parsonne comment nous nous sentons. C’est pour cela qu’il est important de prendre en compte notre état émotionnel et celui de notre chien quand on parle de son éducation.

Les chiens sont de réelles éponges et les anecdotes, à propos de certains chiens particulièrement sensibles, ne se comptent plus. Je vous raconte d’ailleurs à la fin de cette article des anecdotes de ma douce Ever, sheltie issue d’un trafic slovaque…

Accumulation de facteurs provoquant stress, peur ou colère...

Nous savons tous gérer nos émotions dans des situations faciles, certes. Mais quand les facteurs s’accumulent, on est vite au bord de la crise de nerf !

Par exemple, nous avons tous connu cette situation d’un enfant qui nous pose 150 fois la même question, de notre peur des araignées qui devient intolérable quand on en a croisé 5 dans la cave de mamie, ou de cette mauvaise note le jour où nous avons terriblement mal dormi avec le moral dans les chaussettes…c’est exactement cette accumulation qui nous fera produire une réaction de peur panique, de colère, ou toute autre forme de stress.

Et si on évoquait des situations bien précises 😉

Pourquoi mes chiennes se transforment TOUTES en monstres terrifiants (de vraies gremlins) dès que je les sors de chez moi ?

Chouinements, aboiements, tractions de malades sur la laisse…la totale ! Et le pire c’est qu’elles sont devenues réactives +++ aux gens et voitures. De quoi être vraiment écœurée des balades.

Malgré des exercices de marche en laisse, impossible de les faire baisser en pression…qu’est ce que j’ai bien pu rater ?

La réponse se situe dans mon conditionnement.

Ever était extrêmement réactive, voire agressive. Pour moi, la balade a longtemps été associée à hypervigilence, stress, etc.

Le calvaire pour partir en balade depuis mon appartement car il faut passer par

  • 4 portes,
  • 1 couloir où l’on ne voit/entend pas les gens arriver où même moi je ne suis pas à l’aise à l’idée de tomber sur quelqu’un à tout moment,
  • 1 escalier qui résonne,
  • 1 parking où se cachent de nombreux chats,
  • et ENFIN le portail qui donne sur la rue.

Passées toutes ces étapes, la balade peut commencer ! Tout cet environnement cause une surexcitation et une tension très importantes, tant pour mes chiennes que pour moi. On veut juste arriver dans la rue et enfin souffler, sauf que tout le monde reste sous pression une fois dehors, et on met beaucoup de temps à redescendre à un état de calme.

Il a fallu que j’aille en vacances pour découvrir que les exercices de marche en laisse avaient portés leurs fruits. Aucune des 2 chiennes ne tirait, l’une des 2 marchait naturellement au pied et elle n’avait aucune réactivité. C’est là que j’ai compris que le problème ne venait pas de l’éducation mais de NOS émotions. Je n’ai pu commencer à les travailler correctement qu’à ce moment là.

Quand je sors de chez moi en oubliant quelque chose, chaque fois que je rentre à nouveau ma chienne aboie et essaye de me pincer les mollets…

Pourtant elle n’a jamais montré de signe d’agressivité envers moi dans une autre situation. Pourquoi fait elle ça ?

Quand on sort de chez soi, on enchaîne les actions :

  • enfiler notre manteau et nos chaussures,
  • prendre notre sac,
  • chercher les clés et les tourner dans la serrure,

Cet enchaînement est souvent le même, comme un rituel… Le chien monte en stress et cela pour différente raisons potentielles. Cela peut être :

  • de l’excitation parce qu’il associe la sortie à la balade,
  • de l’angoisse à cause l’anxiété de séparation, anticipant le départ de son humaine),

Le chien de cet exemple a été surpris du retour de sa maîtresse qui est rentrée immédiatement après ce “cérémonial”. Il ne s’y attendait pas et s’est retrouvé débordé par ses émotions. C’est cela qui a déclenché une réaction impulsive.

Pourquoi mon chien, dont je travaille la réactivité, ignore 4 ou 5 personnes/vélos/joggeurs/chiens/enfants/voitures/*placer ici tout élément déclencheur* et au suivant il devient fou ?

Je pensais progresser et finalement on a régressé…

Ce que j’ai expliqué juste au dessus montre bien que l’accumulation fait monter le stress. Dans ce cas précis, le chien n’a pas le temps de redescendre à un état de calme, chaque déclencheur (dans le petit schéma qui suit, l’arrivée de chacun est représentée par un chiffre) fait augmenter de plus en plus le stress jusqu’au point de “non retour” où le chien n’est plus maître de ses réactions : c’est là qu’il se déclenche puis redescend en pression.

Ce schéma est la représentation (très) simplifiée de la montée de stress du chien réactif. C’est pourquoi il est extrêmement important de savoir lire son chien et pouvoir dire stop, on fait demi-tour. Il est important de se faire aider dans le travail de la réactivité et de savoir gérer ses propres émotions.

schema su seuil de tolérance du stress chez le chien

Savoir s'apaiser pour apaiser son chien

Je voudrais terminer en vous donnant quelques pistes :

  • Si vous ou votre chien êtes dans de mauvaises dispositions, remettez à plus tard, soufflez un bon coup, comptez à haute voix, notez tout ce qui vous fait plaisir avec votre chien, ses progrès…baladez en silence, en marchant doucement, le laissant renifler, juste profitez
  • Gérez l’environnement pour être plus à l’aise : si vous travaillez la marche en laisse avec une longue laisse et que par moments votre chien prend trop d’élan, raccourcissez la un peu. Ce n’est rien comparativement à l’émotion que vous allez ressentir avec la douleur , l’énervement de vous faire arracher le bras…
  • Votre chien n’est pas parfait ? Et alors ! Personne ne l’est !
juliette et chelsea à la plage

Les anecdotes d'Ever, un chien pas comme les autres !

Ever a un passé de chien négligé, traumatisé,…je pense que tout cela joue réellement dans la profondeur de sa douceur. Comme si c’était une chienne spécialiste en télépathie !

Vous allez comprendre…

shetland berger calme

1er jour de mon stage de 3ème, Ever avait 1 an et vivait avec 2 autres chiennes : Lola, yorkshire et Jalna, croisée teckel. Ma mère devait aller chez le véto avec Jalna en fin de matinée alors je savais que je ne les verrai pas en rentrant. J’ouvre la porte…

Ever avait ouvert les portes de chambres, fait ses besoins sur les lits, fait tomber des papiers, des objets,… Un vrai carnage pour une chienne pourtant si calme d’habitude. Je ne saurais pas dire si je savais une certitude profonde de la vérité, mais quand ma mère est rentrée en pleurs, je savais que je ne reverrai plus jamais Jalna.

Ever n’avait pas recroisé ma mère depuis qu’elle était partie chez le véto, comme si de rien n’était, mais elle avait su que Jalna n’était plus là… Je ne sais pas comment. Pendant 2 semaines, elle n’a pas quitté le jouet préféré de Jalna, l’emmenant partout, jusqu’à le poser à coté de sa gamelle le temps de boire.

L’année dernière, je devais partir en vacances dans ma famille dans le Nord, à 1000 km de chez nous. Au retour, nous devions garder la chienne d’une amie qu’Ever appréciait (tout en restant sur ses gardes par rapport à elle). En effet, elles s’étaient étonnement rapprochées les semaines précédentes ! Je n’étais donc pas étonnée en voyant qu’Ever ne voulait plus lâcher le portail de sa nouvelle copine…grave erreur. Quelques jours après notre départ, Ever mangeait goulument sa gamelle, puis s’est arrêtée net, a fait le loup et est partie se coucher, pendant 1 h impossible de la faire bouger ou manger quoi que ce soit. Jusqu’à l’appel de notre amie : il y a une heure la petite jack russel était décédée sous les roues d’une voiture… On peut croire au hasard, mais pas trop quand même…

Sans compter ma première tentative communication animale où Ever est venue naturellement poser sa tête sur mes genoux, les fois où elle changeait brutalement de comportement en balade et on découvrait ensuite qu’on longeait un cimetière, les fois où elle oubliait sa peur panique des humains pour se laisser caresser par une personne malvoyante et mal-entendente, ou encore quand elle a refusé de manger les matins de mes examens, alors que je ressentais pas mon propre stress…

Je suis d’accord qu’il n’y a pas de réel lien avec l’article mais ces histoires prouvent que nos chiens ne réagissent pas par hasard et que, en cherchant bien, on peut toujours trouver une raison, aussi étonnante soit elle ! Alors il faut essayer de les aider à gérer leurs émotions, autant que nous devrions l’apprendre à nous même

1, 2, 3…lâchez prise !

miniature tuto salto

Apprendre le salto à son chien – 3 tutos en 1 : petit chien, grand chien et contre un arbre

Ecrit par Dog dancing, Education positive, Freestyle, Jump, Tutos Aucun commentaire

Fiche technique du salto

Let’s Jump! J’adore ce petit tour sympa du salto… alors c’est parti pour le tuto!

Je vous propose d’apprendre le salto à votre chien en fonction de sa taille ou du support grâce à des supers membres de Danse avec ton chien qui m’ont assistée dans cette vidéo. Mais avant cela, il vous faudra apprendre à votre toutou à vous monter dessus. En effet, en règle général, les chiens n’osent pas trop le faire quand on leur demande 😉

Avertissement

Attention le salto sollicite beaucoup les articulations du chien à la réception comme tous les sauts. Veillez à faire des séances courtes et suffisamment espacées sur un sol “moelleux” et qui ne dérape pas. Ce tour est pour les chiens qui ont fini leur croissance et qui sont en bonnes conditions physiques 😉 Si votre chien n’est pas à l’aise avec ce tour, n’insistez pas au risque de le braquer.

Vous avez la possibilité de considérer que Salto peut être un ordre bien généralisé par le chien que ce soit sur vous ou sur un support et garder le même ordre pour les 2. Vous avez aussi le choix de donner 2 ordres différents. Dans tous les cas, l’apprentissage du salto contre vous ou sur un arbre devront se faire distinctement!

Étape 1

Leurrez le chien avec une friandise pour un qu’il apprenne à monter sur vous quand vous êtes au sol. Pour le Salto contre une arbre, apprenez au chien à passer sur une cible au sol.

Tout d’abord, leurrer avec une friandise ou un jouet pour faire passer le chien sur vous ou sur la cible. Ensuite, leurrer sans friandise ou jouet mais jeter la friandise ou le jouet pour que le chien comprenne bien que ce que l’on désire c’est “un passage” sur nous ou sur la cible.

Étape 2

Pour les chiens de petites tailles, positionnez-vous genoux au sol et montez les fesses progressivement. Leurrez le chien avec puis sans friandise ou jouet. Lorsque le chien commence à sauter pour passer sur vous, vous pouvez ajouter le mot “Salto”.

Pour les chiens de moyennes et grandes tailles, asseyez vous sur une chaise et faites passer le chien sur vos genoux en leurrant avec puis sans friandise ou jouet. Quand le chien a bien compris ce mouvement, vous pouvez commencer à ajouter le mot “Salto”. (Petite astuce : vous pouvez mettre une cible sur vos jambes pour éviter que les griffes du chien ne vous blessent et pour aider le chien à savoir où il doit sauter).

Pour le salto contre un arbre, mettez la cible sur un support qui s’incline de plus en plus et faites passer le chien dessus en leurrant avec puis sans friandise ou jouet. Quand le support sera suffisamment incliné et que le chien aura compris le mouvement, vous pourrez commencer à ajouter le mot “salto” (ou un autre ordre).

Étape 3

Vous pouvez désormais demander à votre chien de faire le salto sur vous ou contre un arbre. Vous pouvez continuer à garder la cible dans un premier temps que ce soit sur vous ou sur un arbre pour guider le chien. Une fois bien acquis avec la cible, vous pourrez alors la retirer!

Voilà c’est à vous de jouer désormais et n’oubliez pas de venir nous montrer le résultat sur le groupe Facebook!

Rejoignez nous sur les réseaux sociaux :

Retour aux autres tricks :

Juliette Boidin joue au frisbee avec 2 chiens

Comment travailler des tricks quand on a 2 chiens?

Ecrit par Conseils de Juliette, Dog dancing, Education positive Aucun commentaire

Comment faire pour travailler ses 2 chiens en même temps?

Il n’est pas rare, quand on pratique des activités canines, de souhaiter intégrer un petit nouveau à l’aventure ! Mais quand vient l’heure de l’entrainement…

Aïe… Ça coince !

Notre nouveau compagnon s’excite, un vrai clown… Alors que notre camarade habituel veut juste s’amuser comme d’habitude.

Alors que faire? On essaye d’enfermer l’un puis l’autre ? Mouais, pas franchement efficace…

Que veut-on vraiment?

Peut importe la discipline, les séances seront composées:

  • de jouets et croquettes qui tombent,
  • d’un chien et/ou d’un humain en mouvement,
  • de cris de joie,
  • de câlins…

Votre objectif est de pouvoir jouer sereinement avec un de vos toutous sans que l’autre ne vienne court-circuiter la séance. Il faut donc qu’il sache résister à tout cela en même temps. Pas facile n’est ce pas ?

Imaginez des amis qui dansent en mangeant des guimauves près d’une fontaine à chocolat… Même nous, nous aurions on aurait du mal à résister face à cela… 😉 !

Il est donc important de procéder par étapes pour : avoir un chien qui apprécie de rester “à sa place” ET lui apprendre à se contrôler face aux différentes distractions.

chiot border collie qui joue seul

Apprendre à s’occuper seul peut être une première étape pour apprendre qu’il n’y a pas que les interactions avec vous qui sont positives :

  • mâcher calmement dans une autre pièce
  • chercher des croquettes dans l’herbe ou dans un tapis de fouille
  • etc
Travail des autocontroles avec un chiot et un chien plus agé

Ajouter des distractions étape par étape

1. Calme et autocontrôles

Vous allez d’abord travailler chaque chien :

  • à se placer à un endroit choisi (panier, plaid,…)
  • aux autocontrôles

Tout cela en diversifiant un maximum les exercices et en ajoutant la difficulté progressivement en respectant le rythme de chaque chien. Il faut éviter de les mettre en échec et toujours renforcer les bons choix. Ces derniers peuvent être par exemple de rester calme ou de ne pas quitter sa place.

Vous pouvez retrouver un article et une vidéo à ce sujet : ici

2. Ajouter les distractions progressivement pour un chien seul

 

Afin d’aider votre chien à contrôler ses impulsions, vous allez ajouter peu à peu des distractions en commençant par du très facile.

Par exemple vous pouvez poser les jouets ou croquettes devant lui en travaillant bien les autocontrôles. C’est à dire, ne pas donner accès à la récompense tant que le chien n’attend pas de lui même votre autorisation. Ensuite, vous pourrez les lâcher en commençant assez bas puis de plus en plus haut. Enfin, vous pourrez les lancer vers lui et à l’opposé de lui.

3. Commencer à travailler le deuxième chien en présence du premier

 

Enfin, vous procéderez de la même façon pour ajouter la distraction “chien qui travaille”. Tout d’abord, vous commencerez à travailler les positions statiques de votre autre chien avant avant d’ajouter plus de mouvements (tourner, slalom,etc).

Comme toujours, en cas d’erreur de la part du toutou que vous travaillez à rester calme ou à sa place, vous retournez à une étape plus simple. Si toutefois votre toutou bloque vraiment, vous pouvez réfléchir à une étape intermédiaire pour ne pas ajouter trop de difficulté d’un seul coup.

 

Si vous avez des questions, n’hésitez pas à nous les poser en commentaires de cet article 😉

chelsea border collie, dog dancing, éducation positive

Comment bien commencer sa relation avec son chien?

Ecrit par Dog dancing, Education positive Aucun commentaire

Vous préparez l’arrivée d’une petite boule de poils à 4 pattes dans votre vie… Ou vous venez de l’accueillir et vous vous posez des questions quant à son éducation, son bien-être et le développement de votre relation? Alors cet article est pour vous!

Mais attendez, il n’est jamais trop tard même pour éduquer un chien adulte, alors cet article s’adresse aussi au propriétaire de chien de plus d’un an 🙂

Voici les questions auxquelles nous allons répondre dans cet article :

  1. Quelles sont les bases à mettre en place avec son chiot?
  2. Comment “travailler” avec lui?
  3. Quelles récompenses utiliser?

Commençons donc par le commencement. Un chiot est une petite boule de poils qui se sépare violemment de sa mère et de son environnement initial pour aller vivre la belle aventure de “chien de famille”. À 2 mois, le chiot n’est qu’un bébé sans défense, très sensible et la séparation de sa mère peut le perturber quelques temps. Heureusement, le chiot s’adapte vite et va reporter ses repères sur vous – son nouveau maître.

Contrairement à ce que beaucoup de gens pensent :

  • Assis, Couché et la patte ne sont pas les “les bases” de l’éducation d’un chien
  • La marche aux pieds du maître permanente lors des balades est contre nature
  • Punir son chiot lorsqu’il fait une bêtise, plutôt que de le récompenser lorsqu’il fait de bonnes actions n’est pas efficace et est néfaste pour le développement du chien et la relation de confiance avec son maitre
  • Dépenser son chien physiquement n’est pas une bonne solution pour le calmer et ne sera pas efficace dans le temps

Dans le groupe Danse avec ton chien, nous prônons les bienfaits de l’éducation positive. Nous pensons même que pour pratiquer le dog dancing, il est indispensable de travailler en éducation positive. Alors c’est parti!

Quelles sont les bases à mettre en place avec son chiot?

Le plus important est tout d’abord de travailler la relation avec lui. Passer du temps ensemble, jouer, le câliner, lui faire découvrir un maximum de situations et d’endroits, le manipuler, lui faire rencontrer d’autres chiens, si possible des chiens plus âgés calmes et respectueux, afin que “les codes” et la sociabilisation se mettent en place, …

Comment “travailler” avec lui?

La règle d’or sera de ne jamais lui en demander trop et de toujours commencer par du “trop facile” afin travailler sa motivation. La concentration d’un chiot n’excède pas quelques secondes… donc des séances d’éducation traditionnelle de 30 min, on oublie tout de suite. Il faudra entrecouper le “travail” avec de la détente et du jeu. Voir même transformer le “travail” en jeu.

Les premières choses à travailler avec un chiot pour construire une relation de confiance saine et équilibrée sont les suivantes :

  • Lui apprendre que le calme et le contrôle amènent à des situations agréables en travaillant les autocontrôles et le relax (article sur le calme et les autocontrôles)
  • Le récompenser quand il fait attention à vous tout d’abord sans distraction puis en augmentant très progressivement le niveau et l’intensité des distractions. Vous pouvez par exemple en travailler le focus en intérieur puis en extérieur tout d’abord sans distraction puis avec. L’exercice du rappel chaleureusement récompenser sera aussi un exercice indispensable
  • Lui apprendre que refuser ou détourner son attention des choses appétentes peut être récompensé en travaillant le refus d’appât de manière positive
  • Le stimuler à proposer toutes sortes de choses par lui même grâce au Free shaping

Comment récompenser son chiot?

Les récompenses peuvent être de différentes valeurs et de différentes natures. Si c’est alimentaire, comme une friandise, vous pouvez gérer la valeur de la friandise en fonction des préférences du chien. Attention toutefois à ne pas “gaver” le chien et à rééquilibrer sa ration journalière en fonction. Ainsi, quand vous voudrez récompenser une très bonne action comme “le pipi dehors” au départ, vous pourrez utiliser une friandise extrêmement appétente et très appréciée par le chiot.

La friandise n’est pas la seule récompense. La voix et la joie du maître sont de très belles récompenses pour un chiot, ainsi que le jeu, les câlins ou les caresses. Une autre des récompenses à laquelle on ne pense pas assez, c’est laisser le chien réaliser des comportements naturels qu’il apprécie et qui le détendent comme par exemple : renifler, se rouler, se balader, etc.

Voilà! Vous connaissez les bases maintenant pour bien commencer avec son chiot. Des exercices vous sont proposés sur notre Groupe Facebook, car notre super Juliette est en train de tisser des liens avec sa petite canaille nommée Chelsea depuis août dernier et nous partage leur évolution 🙂

border collie chiot, dog dancing
berger isrlandais chiot
shetland bébé
border collie bébé
setter anglais bébé
chiot berger australien
5 erreurs à éviter en dog dancing

5 erreurs à éviter quand on fait du dog dancing!

Ecrit par Dog dancing, Education positive 4 commentaires

Croire que notre chien nous comprend quand on lui explique

À ne pas faire :

  • “Bon tu vois Médor, là tu tournes sur toi même mais pas totalement puis après tu recules jusqu’entre entre mes jambes et tu te stoppes”
  • “Vas-y oui encore refais le”
  • “C’est bien mon toutou mais la prochaine un peu plus de motivation, ok?”

Conseil : il faut parler le moins possible et le plus clairement possible. Un chien peut assimiler beaucoup d’ordres “courts” et non pas des phrases 😉 Il faut éviter tous les mots parasites comme demander l’ordre plusieurs fois de suite, ou le fameux “encore”. Moins vous parlerez et plus votre chien pourra distinguer les ordres précis et distincts.

Mal utiliser le clicker et ne pas préparer la récompense associée

À ne pas faire :

  • Vouloir utiliser le clicker mais cliquer 5 secondes après l’exercice,
  • Cliquer et ne pas avoir de jouet ou de croquette à donner en suivant,
  • Cliquer plusieurs fois de suite et donner l’ensemble des récompenses à la fin de la séance

Conseil : il faut toujours essayer de cliquer au millième de seconde près quand le geste désiré est réalisé par le toutou et TOUJOURS récompenser en suivant avec la récompense. Avoir une récompense adaptée est également très important! (je vous explique tout plus bas ;-))

Mal gérer les séances

À ne pas faire :

  • Faire 1 séance par mois de 30 min,
  • commencer plein de nouveaux tours dans une seule séance,

Conseil : Les séances doivent durer entre 3 et 5 min. Il est déconseillé de travailler plus d’un nouveau tour par séance. C’est également important de finir sur du positif en finissant par des révisions de tricks que le chien connait bien. L’idéal est de pouvoir faire plusieurs petites séances par semaines plutôt qu’une grosse séance de temps en temps.

Avoir des récompenses mal adaptées

À ne pas faire :

  • Récompenser avec de gros aliments genre morceau de pain qui mettent longtemps à mâcher ou encore avec des aliments TROP appétants qui rendent le chien fou ou carrément des aliments que le chien n’aime pas du tout genre… (Gipsy aime tout ahahah),
  • Prendre le jouet préféré de son autre chien qui est juste à côté et avec lequel vous ne travailler pas pendant cette séance…

Conseil : Une petite croquette/friandise relativement appétante qui sera avalée en moins de 3 secondes est l’idéal. Pour augmenter la valeur de cette croquette, le mieux sera de la lancer! Pour le jouet, une petite corde destinée au séance de dog dancing sur laquelle le chien pourra tirer ou aller la chercher est le top (à voir en fonction du chien).

Faire une séance quand ce n’est pas le bon moment

À ne pas faire :

  • faire une séance en plein soleil à 40°C,
  • faire une séance quand on est très énervé, quand on n’est pas motivé,
  • faire une séance quand le chien est totalement distrait ou pas motivé…

Conseil : Si ce n’est pas le bon moment, pour éviter d’associer une séance à quelque chose de pas très agréable pour le chien, reporter votre séance à plus tard!

STOP FRIANDISE

Mon chien ne veut rien faire sans friandise

Ecrit par Dog dancing, Education positive 2 commentaires

Cela fait plusieurs fois que sur le groupe, vous nous faîtes part de ce problème: “mon chien ne veut rien faire sans friandise dans ma main et il ne regarde que ma main”.

La friandise est un outil en dog dancing mais pas une fin en soi. Elle nous permet d’expliquer au chien ce qu’on attend de lui et de le récompenser quand il a réussi. Cependant, on ne vous a pas appris à faire du vélo en une seule fois… Si on vous avait enlever les petites roues de votre vélo sans vous guider et vous apprendre à trouver votre équilibre, vous seriez vite tombé et vous vous seriez très vite dégoûté et démotivé de faire du vélo. N’est ce pas? La friandise est comme les petites roues d’un vélo. Je vous explique 😉

Le leurre : à quoi sert et qu’est ce que c’est?

Un leurre c’est quelque chose qui attire et qui guide vers un but. Ca peut être de la nourriture, une imitation de nourriture (odeur ou visuel), un jouet, etc.

Ex : à la pêche, un leurre est une imitation de nourriture qui va amener le poisson à venir le gober et se mettre au bout de la ligne. Il faut trouver le bon leurre pour chaque poisson. C’est pareil pour le chien.

La motivation vient de la compréhension

Le chien est en général extrêmement motivé par la friandise surtout si c’est un met qu’il apprécie. Pour apprendre un nouveau tour, le leurre sollicite moins l’intelligence du chien que le shapping, qui demande beaucoup de réflexion au chien, mais il est tout de même très efficace. En effet, avec le leurre, le chien est focalisé sur la récompense et ne réfléchit à moins au geste qu’il fait.

Le fait est que le leurre doit initier l’apprentissage d’un nouveau tour mais doit disparaître au fur et à mesure. Il y a plusieurs étapes à respecter pour enlever ce leurre durant l’apprentissage d’un tour. Si ces étapes ne sont pas suivies, le chien peut se sentir perdu et se retrouve face à un échec. La motivation du chien vient de la compréhension et par conséquent de la délivrance de la friandise! Le jeu, la balade ou les calins qui suivront la séance seront utiles pour défouler le chien et relâcher la pression.

Dans un premier temps, il faut toujours mettre le chien dans des situations dites “trop faciles” afin qu’il soit motivé pour apprendre un nouveau tour et c’est là qu’on aura tendance à récompenser allègrement.

Si toutefois, il vous semble que votre chien n’est pas assez stimulé par la récompense, vous pouvez augmenter la valeur de cette dernière. Soit vous optez pour une friandise ou un jouet dont votre chien raffole, soit vous pouvez lancer cette récompense à la fin de l’exercice et cela stimulera votre chien. Les chiens sont des prédateurs qui aiment courir après leur proie. Attention toutefois à ne pas surstimuler le chien qui pourrait alors perdre sa capacité de concentration en étant trop focalisé sur cette récompense.

Respecter les étapes

Il est, en effet, primordial de respecter les étapes d’un apprentissage au leurre si vous souhaitez que le tour soit compris par le chien et réaliser sans friandise au final. L’utilisation du clicker ne fera que renforcer la compréhension du chien et améliorera la précision de l’apprentissage.

Les étapes sont les suivantes :

  • Étape 1 : Leurrez le chien avec une friandise ou un jouet dans la main pour l’amener à la position souhaitée. Cette étape peut être décomposée en plusieurs étapes afin de faciliter la compréhension du chien et d’ajouter de la motivation. Cliquez et Récompensez (C/R) quand le chien se laisse guider par le leurre vers la position souhaitée.
  • Étape 2 : Supprimez la friandise, ou le jouet, de la main qui guide et leurrer avec la main vide. C/R quand le chien se laisse guider par la main vide. Dès cette étape, il peut être important de travailler le maintien de position et d’ajouter un ordre libérateur.
  • Étape 3 : Ajoutez le mot qui correspond à la position et continuer à leurrer la main vide. C/R quand le chien est en position et travailler toujours le maintien de position.
  • Étape 4 : Diminuez le geste tout en continuant à mettre l’ordre sur la position. C/R quand le tour est bien réalisé
  • Étape 5 : Quand le tour est bien assimilé, vous pouvez commencer à récompenser de façon aléatoire entre le jouet, la friandise, la caresse et la voix.

Chaque étape doit être parfaitement assimilée avant de passer le chien à l’étape suivante. N’oubliez pas que la motivation vient de la compréhension.

Ne pas dépasser le temps d’une séance

À partir d’un an, on peut considérer qu’un chien peut faire du dog dancing sans mettre son squelette et ses muscles en danger. Cependant, cette discipline sollicite une énorme attention de la part du chien. Pour qu’une séance soit efficace et renforcée positivement, il est conseillé qu’elle ne dure pas plus de 3 à 5 minutes. Également, il est bon de ne travailler qu’un nouveau tour par séance et de renforcer positivement la séance en la finissant avec des tours simples que le chien connaît bien afin de le mettre dans une position de réussite et de garder la motivation. Une fin de séance peut être suivie par un moment de détente et de jeu pour le chien afin de renforcer votre relation avec le chien et de le faire redescendre en pression.

Apprendre au chien à se défocaliser de la friandise

Vous trouverez dans cette vidéo 2 exercices qui aideront votre chien à se défocaliser de la friandise.

Maintenant vous avez toutes les clefs pour enlever progressivement la friandise de votre main et vous amuser avec votre chien. À vous de jouer!

NB : En dog dancing, il existe plusieurs façons d’apprendre un tour à son chien : Leurre, Capture, Shapping, Back Chaining. Le clicker sera très utile dans ces différentes techniques d’apprentissage et apportera de la précision et une meilleure compréhension de la part de votre chien.

miniature avec 2 chiens et des ecritures

2 astuces pour améliorer sa technique : Vitesse et généralisation

Ecrit par Dog dancing, Education positive 15 commentaires

Bonjour à tous

Encore une fois, suite à de longues discussions avec ma coach; Juliette, que vous connaissez si vous nous avez rejoint sur notre Groupe Facebook Danse avec ton chien, j’ai eu envie de vous parler de 2 choses hyper importantes en Dog Dancing. Bien sur apprendre un max de Tricks c’est cool, mais améliorer sa technique c’est indispensable.

Ce que nous souhaitons en générale, c’est avoir un chien qui peut enchaîner plusieurs tricks à la suite et dans des contextes différents : à la maison, dans un parc, devant un public, avec de la distraction autour…

Aujourd’hui je voulais vous parler de 2 choses que Juliette m’a enseignée :

  • travailler la vitesse d’exécution
  • généraliser un maximum tous les tricks que votre toutou connaît

La vitesse d’exécution

Il s’agit de travailler avec son chien la vitesse à laquelle il va être capable de réaliser le ou les tours demandé(s). Bien souvent, on voit des chiens un peu planplan qui touuuuuurne et puis qui twiiiiiiiist tout en prenant leur temps car rien ne les pressent. Après tout, ils ne comprennent pas l’intérêt qu’ils ont à aller plus vite. Les maîtres nous parlent de manque de motivation ou de rapidité. Et bien, la vitesse d’exécution ça se travaille.

Voici un exercice très simple :

Mettez le chien face à vous, demandez lui un assis. Dès que son petit popotin touche le sol cliquez et envoyez une croquette ou un jouet. Le fait d’envoyer la récompense augmente sa valeur. Aller chercher sa récompense motive le chien. Répétez cela plusieurs fois de suite avec des tours que le chien connait bien.

Ensuite, une fois qu’il réagit plus vite à la demande d’un tour, vous pourrez lui en demander deux à la suite puis 3 avant de lui envoyer sa récompense.

Généralisation

Vous avez l’habitude d’entraîner votre chien à faire un tour et quand le contexte est un peu différent, votre toutou se déconcentre, ne réalise pas correctement le tour, ou fait mine de ne pas comprendre ce que vous lui demandez et vous propose d’autres tours…. C’est qu’il y a un manque de généralisation. En effet, bien souvent, on demande à notre chien de faire l’exercice toujours au même endroit chez nous souvent face à lui, avec toujours le même matériel et toujours dans les mêmes conditions, c’est à dire avec peu de distraction et c’est très bien pour le début de l’apprentissage d’un tour.

Une fois qu’un tour est bien acquis, il est temps pour vous et votre chien de modifier PROGRESSIVEMENT le contexte pour généraliser le tour.

Par exemple :

  1. Vous demandez un tourne twist à votre chien dans votre salon ou votre jardin. La plupart du temps vous êtes face à lui et relativement proche. Demandez lui un tourne twist en le mettant à distance ou sur votre gauche. Vous pouvez ensuite lui demandez une marche au pied à droite et un tourne pendant la marche au pied. La même chose avec un twist pendant la marche au pied à gauche. Puis vous allez à l’extérieur de chez vous dans un endroit sans trop de distraction et vous refaites ces exercices. Et pour finir dans un endroit ou il y a un peu plus de distractions.
  2. Vous demandez un “dessus” à votre chien sur un pouf ou une table chez vous et quand vous lui demandez c’est toujours dans les mêmes conditions. Il est temps de sortir de chez vous et de généraliser ce “dessus” sur différents type de supports et dans des contextes différents avec plus ou moins de distraction.

Vous avez compris? Vous pouvez donc décliner ces exercices à votre guise pour tous les tours que votre chien connait. Ainsi quand vous ferez une démo ou un concours, il sera plus facile pour votre chien de réaliser un enchaînement.

Allez maintenant c’est à vous de jouer!