Skip to main content
Catégorie

pour commencer

lacher prise

Lâcher prise : votre duo humain/chien face au monde

Ecrit par Conseils de Juliette, Education positive, pour commencer Aucun commentaire

Lâcher prise : votre duo humain/chien face au monde

“Mais lâchez-le votre chien il sera bien plus heureux !”

“Oh mon dieu…il a une muselière, le pauvre, il a l’air si gentil”

“Quel mauvais partenaire humain je fais, mais j’ai mal aux jambes, je ne peux pas faire les 3h de balade habituelles”

“J’ai mal à la tête, comment je vais faire pour gérer mon chien mangeur d’enfants ? Allez, pas le choix…”

« Pourquoi vous le portez ? Il a des pattes votre chien ! »

Ces phrases là, on les a tous entendues, que ce soit de la bouche d’un inconnu, de la tante de la meilleure amie de la voisine (qui a eu un chien, une fois, si si elle vous l’assure), d’un membre de notre famille ou même directement de notre petite voix intérieure !

AYEZ CONFIANCE EN VOTRE CHIEN

Votre chien n’a que vous, il est dépendant de vous pour tout, et il n’y a qu’en vous qu’il peut avoir confiance pour se sentir sécurisé. Apprenez à le connaître, renseignez vous sur les codes canins, les signaux de communication, d’apaisement, et ayez confiance en votre duo !

S’il y a bien une chose que l’humain et le chien partagent, ce sont les émotions. Dans tous les cas vous ne formez qu’un : votre comportement influence le sien et vice-versa. Ne le voyez pas comme un être qui cherche à vous embêter, qui vous teste, mais voyez le comme un allier : il a peut être du mal à gérer sa frustration, comme vous.

Dans l’absolu, aucun chien n’est parfait, aucun humain non plus…On vous a dit qu’il ne devrait jamais marcher devant vous en balade ? Pourtant les chiens marchent plus vite, on envie de fureter, de vadrouiller, alors laissez lui ce plaisir et profitez aussi de ce moment de détente. Il n’y a rien qui compte plus que votre bonheur à tous les 2, sans avoir à vous soucier de ce qu’un chien devrait faire pour plaire aux autres et pour laisser penser que vous vous comportez en « bon/ne maître/sse ». Profitez du bonheur de laisser votre chien être lui même ! Certains chiens vont adorer courir, d’autres ne verrons la balade que comme une piste de flair géante et vont faire le choix de passer 1h dans la même rue. C’est que leur besoin à combler est celui là, ils le ressentent.

OSEZ VOUS REMETTRE EN QUESTON

Dès que nous faisons un choix différent ou que notre chien a un comportement/physique qui intrigue, nous devenons source de remarques, questions soupçonneuses, regards de travers, petits rires, et là tout s’enclenche dans notre tête « Peut être que j’exagère ? C’est vrai que c’est un chien, pas un bébé ».

Il est important de pas se fermer à des méthodes moins invasives, à des conseils bienveillants, ils peuvent toujours être bon à prendre, mais ne pas se laisser culpabiliser ! La remise en question est tout aussi importante que d’avoir confiance en ses choix et ses décisions, elle est la clé de l’avancée dans nos connaissances ! Nous avons tous droit à l’erreur.

Vous imaginez bien qu’avec Ever, mon chien sanguinaire/terrorisé par un coup de vent, j’en ai eu à revendre. Et j’avoue, j’ai eu énormément de mal à m’affirmer, à être vraiment sûre que je voulais nous faire confiance ! J’ai eu raison, j’ai laissé tomber les gens qui me disaient que je ne ferai rien de ma chienne et j’ai écouté des gens qui me donnaient des conseils, plus ou moins bons à prendre… A force j’ai affiné mes choix, j’ai tenu tête aux préjugés disant qu’un être vivant a besoin de fermeté et d’un cadre bien défini par la société pour être éduqué, et j’y ai cru !

L’important est de savoir ce qu’on fait et pourquoi on le fait !

Savez vous que pour un chien réactif/sensible/hypervigilent, une situation stressante (altercation avec un chien, énorme sursaut à cause d’une skatteur qui tombe à côté du chien, concours, nouvel environnement…), un retour complet au calme peut mettre entre 2 et 10 jours, peut être même plus ?

On imagine aisément la difficulté à présenter un comportement calme et à progresser pour un chien qui se retrouve dans une situation stressante et répétitive sans avoir le temps de redescendre ! Comme quoi avec des informations vérifiées scientifiquement, on laisse plus le temps aux choses. Cherchez un état d’esprit plus apaisé, en parallèle de votre travail.

Pour avoir une relation de confiance et harmonieuse, il faut que vous soyez heureux tous les 2 ! Ne vous sentez pas obligé de promener votre chien de la même façon quand vous êtes épuisé que quand vous êtes en pleine forme, ne vous forcez pas à lui donner à manger après vous parce qu’on vous a dit que « c’est comme ça qu’on fait pour rester le chef » si ça vous convenait bien, ne vous forcez pas à être ferme si vous n’en avez pas envie, ne mettez pas votre chien dans une situation pesante si vous avez le choix, mettez fin plus vite à la balade s’il tire énormément et que vous allez éclater….

Au même titre que ça ne sert à RIEN de culpabiliser parce qu’on a conscience de mal faire « je lui dis encore NON, alors que je sais que c’est pas bien », c’est un réflexe ! Il n’y a rien de mal ! Vous êtes humain et donc potentiellement fatigué, à bout de nerfs,…et ce n’est pas en lisant 2 articles vous prouvant que c’est l’habitude à perdre que vous allez immédiatement la retirer de votre cerveau.

Tant que vous avez conscience que ça n’a aucun but éducatif, pardonnez vous d‘avoir du mal à oublier le « non » ou d’avoir haussé le ton ! Vous voulez bien faire, c’est la meilleure des choses.

Vos priorités doivent être la stabilité émotionnelle de votre chien, votre relation ensemble, et d’apprécier autant que votre chien les activités que vous partagez !

Vous n’êtes pas obligé de travailler votre chien réactif à chaque balade, vous avez envie de profiter ? Partez seul avec lui dans un coin hors du monde pour une bonne balade seuls au monde !

Vous estimez qu’il a besoin de temps pour souffler et apprendre des choses utiles ? Focalisez vous là dessus !

Vous voyez que votre chien subit le comportement déplaisant d’un autre chien ? Intervenez !

Vous êtes épuisé, vous ne vous voyez pas faire une longue marche ? Mettez lui sa longe, son harnais et laissez le renifler à sa guise sans que vous n’ayez à parcourir des kilomètres !

Vous souhaitez lui apprendre à marcher en laisse avec son harnais ? Foncez, n’écoutez pas les gens qui disent qu’un harnais est forcément fait pour tirer !

Amusez vous avec lui, et n’ayez pas honte de ne pas être celui qui va rendre son chien « comme un chien doit être » ! Laissez le vivre sa vie autant que vous lui permettez, mais en contre partie ne vous sentez pas obligé de subir des choses qui ne vous plaisent pas du tout.

Peut être que ça ne vous dérange pas que votre chien déplace votre table de salon dans ses grands moments de folie mais que par contre vous ne souhaitez pas qu’il monte sur le canapé (parce que vous changez votre bébé dessus, parce qu’il s’y endort et prend toute la place, parce qu’il le transforme en tapis de poils), à partir du moment où ce sont vos choix et qu’il n’altèrent pas le bien être de toutou, tout va bien.

POUR RÉSUMER

Vous êtes heureux dans cette situation ? Votre chien est heureux aussi ? Il a un comportement sain ? Vous ne nuisez à personne ? Alors ne changez rien !

Vous hésitez sur une question ? Alors remettez vous en question, faites vous aider par un éducateur et un entourage bienveillants, travaillez ce problème.

Votre chien est il à l’aise et heureux pendant l’entrainement ? Si ce n’est pas le cas remettez en question vos méthodes, demandez vous si vous aimeriez être à sa place…Et si oui, continuez !

Ayez confiance en vous, en votre chien, faites de votre mieux, renseignez vous et ne vous laissez surtout pas déstabiliser par des gens qui ne connaissent ni votre situation, ni votre chien, ni vous !

Pour aller plus loin !

Combien de tours peut on apprendre en même temps

Combien de tours peut-on apprendre à son chien en même temps?

Ecrit par Dog dancing, Education positive, pour commencer, Technique 2 commentaires

Combien de tours peut-on apprendre à son chien en même temps?

C’est très souvent que vous me posez cette question. Aussi j’essaye de vous y répondre le plus clairement possible dans cette vidéo.

Voici les 3 phases sont je vous parle pour l’apprentissage d’un tour :

  1. compréhension du mouvement
  2. mise sous signal (ordre verbal ou gestuel)
  3. généralisation

Dans la phase 1, je vous conseille d’avoir un seul tour à chaque fois, mais dès qu’il passe en phase 2, vous pouvez commencer à apprendre un nouveau tour en phase 1. N’oubliez pas que la mise sous signal se fait progressivement 😉

Bon visionnage.

N’hésitez pas à me poser des questions en commentaires 🤗

Pour aller plus loin !

chelsea border collie, dog dancing, éducation positive

Comment bien commencer sa relation avec son chien?

Ecrit par Chiot, Dog dancing, Education positive, pour commencer, Technique Aucun commentaire

Vous préparez l’arrivée d’une petite boule de poils à 4 pattes dans votre vie… Ou vous venez de l’accueillir et vous vous posez des questions quant à son éducation, son bien-être et le développement de votre relation? Alors cet article est pour vous!

Mais attendez, il n’est jamais trop tard même pour éduquer un chien adulte, alors cet article s’adresse aussi au propriétaire de chien de plus d’un an 🙂

Voici les questions auxquelles nous allons répondre dans cet article :

  1. Quelles sont les bases à mettre en place avec son chiot?
  2. Comment “travailler” avec lui?
  3. Quelles récompenses utiliser?

Commençons donc par le commencement. Un chiot est une petite boule de poils qui se sépare violemment de sa mère et de son environnement initial pour aller vivre la belle aventure de “chien de famille”. À 2 mois, le chiot n’est qu’un bébé sans défense, très sensible et la séparation de sa mère peut le perturber quelques temps. Heureusement, le chiot s’adapte vite et va reporter ses repères sur vous – son nouveau maître.

Contrairement à ce que beaucoup de gens pensent :

  • Assis, Couché et la patte ne sont pas les “les bases” de l’éducation d’un chien
  • La marche aux pieds du maître permanente lors des balades est contre nature
  • Punir son chiot lorsqu’il fait une bêtise, plutôt que de le récompenser lorsqu’il fait de bonnes actions n’est pas efficace et est néfaste pour le développement du chien et la relation de confiance avec son maitre
  • Dépenser son chien physiquement n’est pas une bonne solution pour le calmer et ne sera pas efficace dans le temps

Dans le groupe Danse avec ton chien, nous prônons les bienfaits de l’éducation positive. Nous pensons même que pour pratiquer le dog dancing, il est indispensable de travailler en éducation positive. Alors c’est parti!

Quelles sont les bases à mettre en place avec son chiot?

Le plus important est tout d’abord de travailler la relation avec lui. Passer du temps ensemble, jouer, le câliner, lui faire découvrir un maximum de situations et d’endroits, le manipuler, lui faire rencontrer d’autres chiens, si possible des chiens plus âgés calmes et respectueux, afin que “les codes” et la sociabilisation se mettent en place, …

Comment “travailler” avec lui?

La règle d’or sera de ne jamais lui en demander trop et de toujours commencer par du “trop facile” afin travailler sa motivation. La concentration d’un chiot n’excède pas quelques secondes… donc des séances d’éducation traditionnelle de 30 min, on oublie tout de suite. Il faudra entrecouper le “travail” avec de la détente et du jeu. Voir même transformer le “travail” en jeu.

Les premières choses à travailler avec un chiot pour construire une relation de confiance saine et équilibrée sont les suivantes :

  • Lui apprendre que le calme et le contrôle amènent à des situations agréables en travaillant les autocontrôles et le relax (article sur le calme et les autocontrôles)
  • Le récompenser quand il fait attention à vous tout d’abord sans distraction puis en augmentant très progressivement le niveau et l’intensité des distractions. Vous pouvez par exemple en travailler le focus en intérieur puis en extérieur tout d’abord sans distraction puis avec. L’exercice du rappel chaleureusement récompenser sera aussi un exercice indispensable
  • Lui apprendre que refuser ou détourner son attention des choses appétentes peut être récompensé en travaillant le refus d’appât de manière positive
  • Le stimuler à proposer toutes sortes de choses par lui même grâce au Free shaping

Comment récompenser son chiot?

Les récompenses peuvent être de différentes valeurs et de différentes natures. Si c’est alimentaire, comme une friandise, vous pouvez gérer la valeur de la friandise en fonction des préférences du chien. Attention toutefois à ne pas “gaver” le chien et à rééquilibrer sa ration journalière en fonction. Ainsi, quand vous voudrez récompenser une très bonne action comme “le pipi dehors” au départ, vous pourrez utiliser une friandise extrêmement appétente et très appréciée par le chiot.

La friandise n’est pas la seule récompense. La voix et la joie du maître sont de très belles récompenses pour un chiot, ainsi que le jeu, les câlins ou les caresses. Une autre des récompenses à laquelle on ne pense pas assez, c’est laisser le chien réaliser des comportements naturels qu’il apprécie et qui le détendent comme par exemple : renifler, se rouler, se balader, etc.

Voilà! Vous connaissez les bases maintenant pour bien commencer avec son chiot. Des exercices vous sont proposés sur notre Groupe Facebook, car notre super Juliette est en train de tisser des liens avec sa petite canaille nommée Chelsea depuis août dernier et nous partage leur évolution 🙂

border collie chiot, dog dancing
berger isrlandais chiot
shetland bébé
border collie bébé
setter anglais bébé
chiot berger australien